DEFR

La Guerre et la sécheresse an Afrique de l’Est

Nous Luttons pour survivre

Famillie du Soudan du Sud dans sa tente dans un camp de réfugiés en Ouganda.
Helen Manson

Des millions de personnes ont faim et soif à cause de la sécheresse et de la guerre qui sévissent en Afrique de l’Est. Comme les années précédentes, il pleut à peine. Dans de nombreuses régions, il n’est pas tombé une goutte d’eau depuis des mois.

 

Des femmes pompent de l'eau à la fontaine nouvelle.
Photo: AEM

Aide humanitaire sur place

En Éthiopie, Senait marche six heures quotidiennement sous une chaleur torride pour aller chercher de l’eau pour sa famille.En Ouganda, Ayenyo vit avec ses enfants dans des conditions misérables dans le plus grand camp de réfugiés du monde, où s’entassent trois cent mille autres réfugiés.Au Soudan du Sud, John ne peut pas cultiver son champ depuis des mois à cause de la sécheresse et de la guerre. Sa famille n’a rien à manger, les enfants sont gravement sous-alimentés.

 

Merci de nourrir les affamés et de donner de l’eau à ceux qui ont soif !

Avec 70.- CHF vous nourrissez une famille entière pendant un mois.

Avec 100.-CHF, une est approvisionnée en eau potable.

S’il vous plaît, donnez maintenant

Votre don atteint directement, rapidement, et sans bureaucratie les familles

  

Une aide active

« Aujourd’hui, nous devons marcher dix minutes pour trouver de l’eau potable. Avant il nous fallait six heures. Malheureusement, encore une fois il n’a pas plu cette année », nous a dit l’ancien du village en voyant pour la première fois l’eau surgir de terre. Nous avons dû forer quatre-vingts mètres en profondeur, mais maintenant il y a de l’eau dans le village. La fontaine donne aux gens l’espoir d’un avenir.



Ayenyo et ses enfants sont gravement traumatisés. « Lors de notre fuite, nous avons vu mourir beaucoup de gens. Nous n’avons pas pu nous arrêter, au risque de mourir nous-mêmes », murmure-t-elle doucement. La famille a fui la guerre qui fait rage au Soudan du Sud ; elle se trouve actuellement dans le plus grand camp de réfugiés du monde sis dans le nord de l’Ouganda.

Ici, la moitié des trois cent mille personnes n’ont pas de toilettes. Ce foyer d’infections signifie, surtout pour les plus jeunes, un très grand danger, et leurs mères craignent tous les jours pour la vie de leurs enfants. Le Réseau d’espoir construit des latrines pour des familles comme celle d’Ayenyo.

Notre aide:

  • Forage de puits d’eau potable
  • Distribution de nourriture
  • Construction de latrines
  • Aide psychologique à la gestion des traumatismes

 

 

PDF

Link au PDF avec des informations